La ville de Cienfuegos fut fondée en 1819 (alors appelée "Fernandina de Jagua") par des colons Français provenant de la région de Bordeaux et de Louisianes, elle est populairement connue comme "La Perle du Sud". C'est une ville portuaire très attractive avec ses côtes baignées par la mer des Caraïbes et la plus belle baie de Cuba. L'influence Française est proéminente, celle-ci ayant développée l'architecture de la ville ainsi que le développement agricole dans ses premières années d'existence, au point que dans le centre historique de la ville, s'érige un arc de triomphe, voulant rappeler celui de Paris.

A l'entrée de la baie, une forteresse (connue comme "Castillo de Jagua") datant de 1745, est le plus bel exemple de l'architecture militaire du XVIII siècle à Cuba, celle-ci était l'unique construction présente au centre de l'île pour lutter contre les attaques de corsaires et pirates.

Cienfuegos, ville du XIX siècle, conserve son principal attrait en son centre historique, ou se mêle à merveilles les constructions du siècle passé avec leurs grandes colonnes et leurs larges portails à celles plus récentes. Ville riche en palais, parcs, théâtres et églises, sans oublier l'avenue centrale ombragée "el Prado" (laquelle se prolonge jusqu'à la mer "el malecon"), sur laquelle converge toute la vie de la ville.

 

Culture :

Depuis toujours, Cienfuegos a été un centre générateur fondamental pour la culture et la créativité. L'artiste le plus connu est sans aucun doute "Benny Moré", arrière petit-fils d'un roi Congolais, amené à Cuba comme esclave à l'époque coloniale. Né en 1919, auteur, compositeur, interprète, le peuple l'appelait "le barbare du rythme". Cienfuegos est également fier d'avoir vu naître le célèbre groupe musical "Orquesta Aragon", toujours en activité aujourd'hui. L'une de ses figures les plus prestigieuses, fut Richard Egües, considéré par les critiques internationales comme l'un des meilleurs flûtistes au monde.

Principaux centres historiques et culturels :

Parc José Marti : réalisé sur le lieu où s'est officialisé la fondation de la colonie "Fernandina de Jagua" le 28 avril 1819. Les bustes de pierre ou de bronze représentant tous les illustres fils de la ville ornent ce parc. Il comporte également une gloriette, d'où quelques concerts y sont donnés, ainsi qu'une petite réplique de l'arc de triomphe Parisien.

Palais du gouverneur : la construction commença le 27 février 1928 pour s'achever le 20 mai 1950, réalisé par l'ingénieur civil et architecte Miguel Angel Talleda. Il se dégage de cet édifice, un style Toscan, d'ordre classique mais d'esprit moderne.

Théâtre Tomas Terry : les plus illustres sont passés en ce théâtre, comme Enrico Caruso et Sarah Bernarht. Les fresques de ses toits sont d'une splendeur inégalées. Inauguré en 1890, grâce au financement de Don Tomas Terry, important homme d'affaires de la ville de l'époque dorée de Cienfuegos.

 

Musé provincial : fondé le 20 novembre 1982, on peut y admirer les vestiges de l'archéologie précolombienne, des riches collections d'art décoratif, les témoignages sur la fondation de la ville et documents ayant appartenus aux patriotes et personnalités de Cienfuegos. Sa topologie polyvalente avec ses collections significatives retrace tout le patrimoine local et régional.

Cathédrale Purisima Concepcion : connue pour sa beauté, sa hauteur, son élégance et son vitrail représentant des douze apôtres (provenant de France), sa construction date de 1819.

Palais de la vallée : placé en dehors du centre historique mais faisant partie intégrale de la vie urbaine de Cienfuegos, il fût totalement financé par un millionnaire espagnol et construit par un prestigieux ingénieur italien. Considéré comme l'édifice le plus insolite de la ville, ce palais combine harmonieusement les influences des styles gothiques, romantiques, byzantin et baroque. Aujourd'hui il accueille un restaurant de fruits de mer, un autre de spécialités italiennes, un magasin vendant de la charcuterie, du vin et du fromage, ainsi qu'un magasin d'antiquités.

 

Fond de Biens Culturels : maison coloniale dans laquelle sont exposés et proposés à la vente une variété de pièces provenant des artistes et artisans de la région (meubles, décorations en pierre, métal, bois, peau et verre).

Jardin botanique : depuis sa création par un prestigieux investigateur de l'université de Harvard en 1901, ce jardin offre une collection très vaste de "ficus" et de palmiers. On peut y admirer 23 espèces de bambous, 65 de fleurs exotiques et 280 exemplaires de palmiers, en tout cohabitent 2000 espèces exotiques sur une surface de 97 hectares.

"El Nicho" : on y arrive par un chemin traversant la merveilleuse vallée de Yaguanabo. Ces splendides cascades se situent à 500m au-dessus du niveau de la mer, au fur et à mesure que l'on s'en rapproche, la température se fait plus douce et l'air se parfume avec l'arôme des cèdres, croisant des dizaines d'espèces d'oiseaux, dont le "tocororo". L'eau se déverse de cascade en cascade, formant différentes piscines à chaque étage. Au total neuf cascades s'imbriquent entre elles sur une hauteur de 30m.

 

La plage "Rancho Luna" : sur cette plage, il existe les conditions idéales pour la plongée (simple, avec juste un masque et un tuba) et la baignade. Il est également possible d'observer (avec un équipement de plongée) les fonds marins, les restes de galons espagnols accompagnés dans leur solitude par des légions de mollusques, crustacés, éponges et une quantité de poissons multicolores. Deux hôtels entourent cette plage, des attractions sont proposées (bicyclette aquatique, plongée, catamaran, ), des bars et des marchands ambulants proposent de quoi vous restaurer et depuis peu, un véritable restaurant est présent.

 

RETOUR